Association Grenobloise de Parkour

Le parkour

Qu’est ce que le parkour ?

Définition et historique de la fédération.

« Le Parkour est une activité physique consistant à se déplacer efficacement grâce à ses seules capacités motrices, dans différents types d’environnements. Le traceur – pratiquant du Parkour- développe son corps et son contrôle par le biais d’une méthode d’entrainement alliant course, passement d’obstacle, sauts, escalade… Le “Freerunning/Art du déplacement” est issu du Parkour mais se focalise d’avantage sur l’esthétique des mouvements. »

Les débuts

A la fin des années 80 et au début des années 90, un groupe d’adolescents commence à s’entraîner autour d’Evry et de Lisses (91). Leur entraînement est axé autour de jeux d’agilité et de force, de défis autour du mouvement pour devenir plus fort physiquement et mentalement. Au fil des années les jeux deviennent sérieux et un groupe émerge, composé des plus acharnés. Ils sont 9 et prennent le nom de Yamakasi en 1997.

Les « 9 » :

David Belle, Sébastien Foucan, Châu Belle Dinh, Williams Belle, Yann Hnautra, Guylain N’Guba Boyeke, Malik Diouf, Charles Perrière, Laurent Piemontesi. David Belle a publié sur sa chaîne Youtube une série de vidéos montrant quelques entraînements de ces années là : Parkour History 1 – http://www.youtube.com/watch?v=tJjQS-xMr5U

Le parkour de David Belle

Raymond Belle, le père de David était enfant de troupe en Indochine. Pour surmonter une enfance difficile et les épreuves de la vie militaire, il se construit une armure physique et mentale grâce à un entraînement acharné. Quand l’Indochine est abandonnée il est rapatrié en France et devient pompier de Paris. Il y excelle et se distingue régulièrement grâce à ses capacités.
Raymond Belle va expliquer à David, alors enfant, ses « parcours ». Ils vont inspirer David pour développer son « parkour ».
L’image de son père et sa philosophie d’entraînement ont fortement marqué David. Il n’a eu de cesse de les partager depuis.

La première médiatisation

Lors de la première grande phase de médiatisation c’est le volet impressionnant des sauts qui va d’abord marquer les esprits. Le grand public ne réalise pas qu’il existe une véritable discipline sportive derrière ces images.
En 1997, les 9 jeunes athlètes participent à un évènement organisé par les pompiers de Paris. Agiles et impressionnants, ils sont rapidement repérés par la télévision (Stade 2, 1997), le monde du spectacle (Notre Dame de Paris, dès 1998), et le cinéma (Taxi 2, 2000 ; Yamakasi, 2001). Tous ne participent pas à cette médiatisation.
Ainsi, David Belle et Sébastien Foucan s’éloignent du groupe assez tôt pour suivre leur propre chemin.

Les fondateurs et la relève.

Après la scission du groupe en 1998, David Belle et Sébastien Foucan intègrent un nouveau groupe : les Tracers, avec lequel ils cherchent à développer le parkour. Alors que les ressources sur le parkour étaient limitées, certaines de leurs vidéos, comme La relève, La relève X-Trem Up , ou Parkour de nuit ont été des bases d’inspiration et d’entraînement pour de nombreux traceurs.
Les membres de « la relève » ont à leur tour largement partagé leur expérience et certains le font encore aujourd’hui (Stéphane Vigroux, Thomas Couetdic, au sein de l’école londonienne Parkour Generations).

Le Parkour, le freerunning et le monde.

Dans les années 2000, c’est l’explosion médiatique pour le parkour. Il figure dans sa forme la plus simple ou agrémenté d’acrobaties dans de nombreuses publicités et films :

  • Yamakasi, les Samouraïs des Temps Modernes, 2001.
  • Rush Hour, pub pour la BBC (avec David Belle), 2002.
  • Angry Chicken, pub pour Nike (avec Sébastien Foucan), 2002.
  • Yamakasi, les Fils du Vent, 2003.
  • Jump London, reportage sur Discovery Channel (avec Sébastien Foucan, Johann et Stéphane Vigroux et Jérome Ben Aoues), 2003.
  • Banlieue 13, (avec David Belle, Cyril Raffaelli), 2004.
  • Les Rivières Pourpres 2 (avec Cyril Raffaelli), 2004.
  • Casino Royal, (poursuite d’ouverture avec Sébastien Foucan), 2006
  • Babylon AD, (chorégraphie et scènes de parkour par David Belle et son équipe) 2008.
  • Banlieue 13 Ultimatum (avec David Belle) 2009.
  • Brick Mansions (avec David Belle, Paul Walker), 2013.

Le terme anglophone « freerunning » porté par Sébastien Foucan permet alors de diffuser le parkour internationalement. Les deux termes vont être utilisés indifféremment pendant quelques années.

Parkour.net, plateforme d’échange créée en 2001, va permettre au parkour de se construire en tant que discipline au niveau international. Le site rassemble des milliers de traceurs et permet de diffuser la philosophie du Parkour (« Etre fort pour être utile », «Être et durer», «Faire, faire bien, faire vite et bien »). Il est source de virulents débats et va définir les deux disciplines : le parkour, sport utilitaire, et le freerunning plus esthétique. […]

Sources :

    • Parkour, D. BELLE, éd Intervista 2009
    • Ciné Parkour, J. ANGEL, 2011

© FPK 2012